RESURGEN | Récits du Jabron - RESURGEN RESURGEN

Récits de la vallée du Jabron

récits du Jabron

Laure Martin me disait : « Quand je suis arrivée, je suis allée à la rencontre des gens d’ici en peignant leurs portraits, toi, tu enregistres nos récits, c’est un peu la même chose … »

Et en effet, au départ ces récits ont été faits dans une triple quête : approfondir ma rencontre avec cette vallée où je venais d’acheter ma maison et permettre à ceux et celles qui le souhaitent de se présenter sous une forme inusitée, leur permettre de dire quelque chose d’eux qui reste, comme une identité, et puis présenter la vallée à ceux et celles qui auraient envie d’y venir pour y séjourner ou pour s’y installer.

A écouter ces premiers récits, je me dis que quelque chose apparaît d’imprévu et de crucial : Le Vivant, tout simplement.

Le vivant, c’est ce qui est, à la fois, changeant et enraciné.  Le vivant, c’est ce qui est à la fois adaptation et création.

Si vous venez dans la vallée du Jabron, vous rencontrerez une nature à la fois sauvage et bienveillante. Vous y serez accueillis par ceux et celles qui y vivent et font qu’elle est ce qu’elle est : un lieu de randonnées et de sport de pleine nature, de pêche, de chasse, d’élevage, d’agriculture, d’artisans et d’artistes, de ressourcement et de créativité, un lieu de culture, multiples …

En écoutant ces récits vous irez à la rencontre d’une partie de ceux et celles qui font vivre cette vallée. Ils vous disent leurs difficultés, leurs rêves, leurs projets.
Vous y apprendrez comment ils font pour vivre hors la ville et comment ils réinventent, jour après jour, les solidarités perdues, faisant naître des formes de vie sociale nouvelles.

Si vous venez dans notre vallée, peut-être les rencontrerez-vous réellement.
Alors choisissez qui vous avez envie d’écouter, c’est un monde qui s’ouvre
entre vous et nous… Le nôtre …

Notre vallée s’étend d’Est en Ouest, de Bevons aux Omergues, avec Saint-Vincent en son centre. Elle part des Alpes de Haute Provence et mène en Drôme. C’est en suivant ce chemin que nous vous convions à la rencontre.

Vous êtes les bienvenu-e-s…

Ce lieu de récits est un lieu de rencontres. Il n’a pas pour but d’être exhaustif mais de donner une vision d’ensemble.
Si vous voulez y prendre place et que vous êtes du Jabron, contactez :
Denis Carvin
06 52 55 45 14

 

Sonia et Jean-Christophe Leydet

C’est avec eux que nous pénétrons la vallée… Depuis l’au-delà de sa frontière …
Ils vivent à Château-Arnoux, et ils nous racontent ce qu’elle est pour eux, pourquoi ils y sont liés, pourquoi elle les a toujours attirés.

Pour elle, c’est son lieu d’enfance, la maison de ses grands-parents. C’était ses vacances, elle nous les raconte.
Pour lui, c’est le lieu du père, du frère, de pêche et de chasse.
Là où le clan des hommes tisse ses rituels d’intégration entre les générations…
Vous allez tout savoir de ce qu’on trouve ici, et comment cela se passe … Ce que sont vraiment la chasse et la pêche.

Comment aussi il ne faut pas trop croire les anciens qui vous disent qu’on ne prend pas de truites dans le Jabron tant qu’il y a de la neige sur Lure.
La jeunesse sait qu’après l’impossible, il reste encore le miracle … Et des truites de 71 cm…

En fait, ils nous disent ce qui est en filigrane dans tous les autres récits : comment la vallée fait vivre les liens profonds et essentiels.

Sans ce vécu, mis en oeuvre ici, auraient-ils pu avoir le goût et la nécessité d’inventer, avec Le Cyclope, le commerce multi-services de proximité de demain ?
Celui qui prospérera à côté d’Internet.
Celui qui donne, en cadeau, le vécu chaleureux et aidant de la relation humaine durable, incarnée dans le réel …

Lien sur la page Facebook du Cyclope

 

Sonia

 

 

Jean-Christophe

.

Devant le torrent de Piedguichard, qui se jette dans le Jabron.

récits du Jabron

 

 


 VALBELLE


Bernard Cheilan

Sa famille est de la vallée, depuis toujours.
Ce qu’il aime, c’est l’Ubac, le côté Ombre, là où la neige met du temps à fondre. Là où ça se mérite …
Là où sa musique peut naître, enracinée dans sa contemplation de Lure.
Il vous dit comment il passe sa vie à tisser ses rêves …

Lien sur la page Facebook de Bernard Cheilan

récits du Jabron

 

 


NOYERS-SUR-JABRON


Bernard Nicolas

Il est arrivé de Belgique il y a des années.
En fait, il a laissé tomber un fil à plomb depuis sa Wallonie natale vers le Sud et le ski.
A exactement la même altitude, le fil s’est arrêté sur une maison ancienne dont son épouse et lui sont tombés amoureux… Alors, ils l’ont restaurée, agrandie, enfin c’est en cours…
Laissez-le vous raconter pourquoi il aime sa vallée et comment il y vit, entre Noyers et Saint-Vincent …

récits du Jabron

 


SAINT-VINCENT-SUR-JABRON


Gisèle Boghossian

Comment une infirmière psy a-t-elle atterri ici ?
Vous allez entendre parler d’un camion pizza, de la dernière maison de la vallée vendue au prix raisonnable de 17 millions, dans laquelle on peut vivre des années sans eau ni électricité et être, ici, immensément heureux.
Ecoutez Gisèle nous expliquer comment Saint-Vincent et cette vallée sont devenus sa vie et pourquoi elle veut que tout cela ne meure pas …

récits du Jabron

 

 


Régine et Jacques Delplanque

Ils ont été jeunes et mariés, maintenant ils sont jeunes mariés, tout simplement…
Entre les deux moments, il s’est passé 40 ans, ou presque.

Ils aiment la vie et pas une certaine forme de chasse. Ils ont des idées pour que le village se développe.
Ecoutez-les, ils savent ce que c’est que la joie et ils s’y entendent à vous la donner, comme ça … à profusion …

récits du Jabron

Régine

 

Jacques

 


François Diot

 

Il était moine franciscain et c’est à Aubard, hameau de Saint-Vincent, qu’il a reçu confirmation de sa décision de quitter l’ordre.
Pourquoi Aubard, vous demandez-vous ?
Je peux déjà vous dire qu’il y a « là-haut » un couvent de moniales et aussi un important centre de Taï Chi.
Quand j’aurai ajouté que c’est aussi là qu’étaient les éditions Présence, qui ont publié L’Homme de lumière dans le soufisme iranien d’Henry Corbin…
Vous aurez saisi la vision d’ensemble.
Je vous laisse découvrir comment il a décidé de s’installer ici, ce qu’il devient, ses passions, ses projets …
Lien sur le site de François Diot

récits du Jabron

 

 

 


Betty Garcin

 

A Saint-Vincent, c’est chez Betty, et chez Betty c’est à Saint-Vincent …

Elle vous raconte comment elle est arrivée ici, comment elle y a connu son mari, quels sont ses projets d’avenir.
Et pour quoi ce nom : « Chez Betty »
Et enfin pourquoi le Papotin, chaque matin, est un peu chez Betty …

récits du Jabron

 


Laure Martin

Ses parents étaient agriculteurs. Elle a commencé dans le milieu de la mode.
Maintenant, elle s’occupe de son troupeau de moutons. Elle peint les paysans et aussi d’autres mémoires, là où la vie prend ses racines les plus profondes, jusque dans les matières anciennes et intimes …

Elle vous raconte comment tout cela est arrivé, et aussi d’autres choses plus secrètes …

Cliquez sur ce lien pour voir les créations de Laure Martin

récits du Jabron

 

récits du Jabron


Hugo Parmentier

Après les arts-déco de Strasbourg;
Après 6 ans de Pub à Paris.
Il se sauve …

C’est un manque d’horizon qui l’amène à la mer de son enfance. Sa quête de repères forts le pousse vers la montagne.
Et c’est à Saint-Vincent qu’il accomplit son grand oeuvre : la construction de sa première maison…
Il vous raconte comment le village intègre les nouveaux arrivants, les difficultés, les réussites, les fêtes épiques, les rêves, les projets participatifs, tout …

récits du Jabron

 

récits du Jabron

 


Patricia Stern et Frédéric Genta

Ils travaillent tous les deux avec la Terre. Lui est celui de Saint-Vincent qui connaît sans doute le mieux les arbres. Il sait tout d’eux, enfin énormément. Il sait les coins secrets de la nature, à chaque saison. Il connaît les coins à morilles …
Elle, travaille la terre et le feu. Elle tisse les liens pour que la création soit là, la vraie …
Elle est aussi liée à l’eau et à la rivière.
Ils vous racontent leur vallée, je vous les confie…

Patricia

Fred

 

 

 


CUREL


Sophie Heude et Pedro Dupeyras

Ils arrivent dans la vallée pour installer une activité de maraîchage Bio sur les terres que Norbert Jouveau met à leur disposition.
Ils sont jeunes et pourtant ils ont une vie derrière eux. Leur venue est mûrement réfléchie.
Ils ont fait de longues études, ingénieur agronome pour elle, biologiste pour lui. Puis, ils ont voyagé en Afrique, en Grèce où ils ont acquis de l’expérience.
Ils nous racontent tout cela, leur histoire, leur projet, pourquoi ils ont choisi une race spécifique de cheval pour la traction animale…
Avec eux nous nous émerveillons d’apprendre comment le monde paysan de demain est en train de se constituer, dans le respect de la complexité du vivant.

Sophie Heude

 

Pedro Dupeyras

 


 

Norbert Jouveau

Il est arrivé dans la vallée en 1994. Il y a inventé le premier bistro multiculturel.
Maintenant, avec « Danse l’Ombre », il continue et est devenu aussi paysan.
La culture des hommes l’a mené à la culture de la terre.
Alors il a beaucoup de choses à dire et à transmettre …
Cette vallée, il la connaît bien, il est une partie de son passé.
Pour le futur, il a des idées, des projets et il nous dit tout le mal qu’il pense de la PAC…

Le site de la ferme-auberge « Danse l’ombre »

récits du Jabron

 

récits du Jabron

 


MONTFROC


Magali Garcin-Bernard

Elle enseigne le Yoga et pratique aussi des massages indiens.
Elle a passé son enfance ici et puis il y a eu la vie … Les voyages, 12 années en Afrique.
Son objectif est maintenant de ramener ses activités de Marseille, où elle reste pour finir les études de son dernier, à Montfroc.
Et ça marche …
Elle nous raconte pourquoi elle aime cette vallée, pourquoi elle est sa vie et son oxygène.
Elle nous parle longuement du type de solidarité qu’on y trouve.
Pourquoi elle ne peut plus se passer de cela, pourquoi c’est fort, comme une famille, presque comme la nature elle-même.
Pourquoi, ici, on se sent, ou plutôt, on est libre, quand on est solidaire …

Voici aussi un lien sur son site internet

 

 


Paul Jean

Il est un des paysans de la vallée. Un de ceux qui viennent de la vie d’avant. Sa famille a connu les deux grandes guerres et il nous raconte comment il les ont vécues.
Il nous dit ce qu’a été sa vie, pourquoi il ne s’est pas marié alors qu’il aurait pu le faire, quatre fois…
Il nous raconte sa relation aux animaux, à sa ferme, qu’il appelle sa campagne.

En l’écoutant vous allez découvrir la vie d’avant, cette vie d’où nous venons. Nous avons tous un village dans nos racines et notre cœur.
Paul Jean nous permet de retrouver ces racines pas si lointaines.

Paul Jean – Portrait par Laure Martin


 

Delphine Lopez

Elle a connu le Jabron quand elle avait 11 ans, en vacances, elle y est tombée amoureuse de la nature, des chevaux et, plus tard, de son mari … Alors, elle s’y est installée.
Et puis il y a eu la vie. Elle a gardé ses deux piliers d’enfance : la fusion avec la nature et les chevaux.
Elle est éleveuse de pur-sang arabes. Elle vous explique pourquoi le Jabron est le lieu d’évidence pour elle et pour eux.

La page Facebook de Delphine Lopez

récits du Jabron



 Survoler la vallée du Jabron et l’église de Saint-Vincent avec un drone  …

 

Aller à la barre d’outils